الأربعاء، مايو 4

الاخبار العاجلة لزيارة رئيس افريقي مدينة قسنطينة من اجل زيارة موطن ميلاد زوجته الفرنسية الفاضلة في قسنطينة والسلطات الرسمية تعلن حالة الطواري بسبب زيارة سياحية وعائلية لرئيس افريقي لقسنطينة والاسباب مجهولة






 http://times24.info/wp-content/uploads/2014/06/kim-kardashian-kanye-west-basket-600x400.jpeg



 http://2.bp.blogspot.com/-a8xDaTpI7aY/VpUcjHdKWDI/AAAAAAAAALg/gpTMGFi109k/s1600/dominique_ouattara_premiere_dame_de_c%25C3%25B4te_ivoire.jpg



 http://referentiel.nouvelobs.com/file/1700378.jpg

 اخر  خبر

الاخبار  العاجلة لزيارة  زوجة الرئيس  الافريقي   الى   منزل والديها  بسيدي مبروك والصحافيات   ازدهار فصيح والهام بن حملات يدرفن الدمومع   زوجة الرئيس لافريقي  يدكر ان زوجة الرئيس  الافريقي بنت  قسنطينة ومن بنات الاقدام السوداء في  الجزائر ومن جميلات   سيدي مبروك وللعلم فان  بنت قسنطينة تسير دولة  افريقية وتملك شركات اقتصادية في العالم وللعلم فان   زيارة زوجة  الرئيس الافريقي  سوف تمهد لزيارة انريكو ماسياس  الى قسنطينة  والاسباب مجهولة

http://referentiel.nouvelobs.com/file/1700378.jpg

اخر خبر
الاخبار  العاجلة لغياب   الصحافية الهام بن حملات عن  تنشيط حصة  في الصميم والصحافية بوزيدي تنشط  حصة بن حملات وتكتشف رداءة الخطوط الهاتفية وتستقبل في الاستوديو  مواطني قسنطينة واداعة قسنطينة تعيش حالة الطوارئ 
بسبب غياب  الصحافية بن حملات ورداءة الخطوط الهاتفية والاسباب مجهولة
اخر خبر
الاخبار العاجلة لاحتجاج  المصور الصحفي الشريف قليب على تهميش مصوري  الصحف الجزائرية من احتفالات  الصحافة الجزائرية والصحافية الهام بن حملات حملات تكتشف ان  مصوري الصحف الجزائرية صحافيين برتبة محقق صحفي والاسباب مجهولة
اخر خبر
الاخبار  العاجلة لاختلاط اوراق الصحافية  حياة بوزيدي  في حصة  الصميم باداعة قسنطينة والصحافية  فلة جربوعة تقدم مقتطفات  اشهارية لتحقيق   اخباري والاسباب مجهولة
اخر خبر
الاخبار  العاجلة لتمرد   صحافيات   اداعة قسنطنية على  مسيري اداعة قسنطينة  والصحافية بوزيدي تنشط   الحصص الاخبارية  بدل   ازدهار فصيح والهام بن حملات  والاسباب مجهولة
اخر خبر
الاخبار  العاجلة لمطالبة  وزير الاتصال من  ربراب   بحصص   مالية من  اموال الخبر وقضية الخبر تكشف ان الوزير  يطالب  باموال  من ربراب  مقابل الصمت  القضائي يدكر ان  على حداد يفكر في شراء   صحف  البلاد    الفجر والاسباب مجهولة
اخر خبر
الاخبار  العاجلة لزيارة رئيس  افريقي   مدينة قسنطينة  من اجل زيارة   موطن ميلاد زوجته  الفرنسية الفاضلة في قسنطينة والسلطات  الرسمية تعلن حالة الطواري بسبب زيارة  سياحية وعائلية لرئيس افريقي  لقسنطينة والاسباب مجهولة

http://www.ado.ci/images/d82a1c52-e6cc-44cb-847d-d0e249e766f4.jpg
Son épouse

Epouse d'un homme public et mère attentive de deux enfants, Loïc et Nathalie, Dominique OUATTARA est aussi une femme active. Chef d'entreprise. Le groupe qu'elle a fondé, il y a deux décennies, emploie aujourd'hui près de 250 personnes sur les trois continents.

Site Officiel de la Première Dame de Côte d'Ivoire Dominique F. Ouattara



La reconnaissance Internationale de la Première Dame de Côte d'Ivoire Mme Dominique F. Ouattara


Dominique Ouattara, une vie et un destin exceptionnels, nommée Ambassadeur Spécial de l'ONUSIDA. - © RTI 1 - 11/01/2015.



Vidéo : reconnaissance Internationale de la Première Dame de Côte d'Ivoire Mme Dominique F. Ouattara

Parcours d'une femme active.

Epouse d'un homme public et mère attentive de deux enfants, Loïc et Nathalie, Dominique OUATTARA est aussi une femme active. Chef d'entreprise. Le groupe qu'elle a fondé, il y a deux décennies, emploie aujourd'hui près de 250 personnes sur les trois continents.

Président Directeur Général de la société AICI Abidjan depuis 1979, devenue depuis Groupe AICI International, elle a ouvert successivement une agence à Yamoussoukro, des antennes à Bouaké, San Pedro et Jacqueville. En 1989, Dominique OUATTARA part à la conquête de l'Europe, en créant une agence à Paris, dans le 16ème arrondissement. Cette agence, située avenue Victor Hugo, devient rapidement la vitrine du Groupe AICI en Europe.

La même année, elle accède à la pleine reconnaissance de ses pairs en étant élue Présidente d'honneur de la Chambre syndicale des agents immobiliers de Côte d'Ivoire (CSDAIM).

Suivent, en 1991, la création d'une agence à Cannes qui est aujourd'hui l'une des plus performantes de la région, et en 1993, un cabinet de gestion de Syndic de copropriétés à Paris qui gère plus de 200 immeubles parisiens.
En 2001, une nouvelle agence AICI voit le jour au Gabon, à Libreville, pays phare de l'Afrique Centrale.


Lorsque son époux est nommé au Fonds Monétaire International (FMI), à Washington DC, Dominique OUATTARA devient en 1996 Président & CEO d'EJD inc., société qui gère l'Institut Jacques Dessange basé à Washington. Celui-ci est aujourd'hui un des endroits les plus fréquentés de la capitale américaine. Mme OUATTARA acquiert en 1998 les franchises Jacques DESSANGE aux Etats Unis.

Parallèlement à la poursuite de ses activités dans le domaine immobilier, elle devient alors Présidente de la compagnie "French Beauty Services" à Washington, DC, regroupant toutes les franchises Jacques DESSANGE du pays : salons de coiffure, instituts de beauté, écoles de coiffure, distribution des produits Jacques DESSANGE. Le Groupe se développe et représente aujourd'hui un des actifs les plus prometteurs du groupe Jacques DESSANGE.
Le 11 avril 2000, Mme Dominique Ouattara reçoit à Venise, en Italie, le prix "The Leading Women Entrepreneurs of the World", récompensant 40 femmes d'affaires choisies à travers le monde pour leurs compétences et leur savoir faire à la tête d'une entreprise. [Lire la suite] dans Africa International N°333 Avril 2000 et dans Jeune Afrique l'intelligent N°2049 du 18 au 24 Avril 2000.

[Lauréate du Prix]
[Lire le comminiqué de Presse]
[Ce que disait le Journal "le Patriote" en 2000]




En 1998, Dominique OUATTARA crée la fondation CHILDREN OF AFRICA, destinée à promouvoir les actions sociales pour l'enfance en difficulté et subventionner les associations d'utilité publique. C'est la suite logique de l'action qu'elle mène depuis de nombreuses années en faveur de l'Afrique.
La fondation CHILDREN OF AFRICA poursuit un double objectif.
D'une part, elle contribue au financement d'organisations non-gouvernementales, et d'associations apportant une aide aux enfants d'Afrique.

D'autre part, elle s'engage dans des opérations d'assistance directe aux enfants abandonnés des capitales et aux enfants des villages des régions défavorisées.
Sous le parrainage de la Princesse Ira de Fürstenberg, la fondation a aussi été approuvée par la Croix Rouge française.

Au cours des dernières années, CHILDREN OF AFRICA a recueilli des fonds de généreux donateurs ayant servi à financer plusieurs projets en Côte d'Ivoire, au Gabon, à Madagascar, en République de Centrafrique, au Burkina Faso.

En Côte d'Ivoire, il s'agit de  La construction et la gestion de deux centres à Abidjan, l'un pour l'hébergement et l'éducation d'enfants abandonnés, l'autre pour l'éducation d'enfants bénéficiant encore d'une stucture familiale minimale.
La rénovation d'une maternité à Guiberoua.

La fourniture d'équipement et de matériel scolaire pour des écoles situées à Boundiali et Yamoussoukro.

Des campagnes de vaccination pour les populations rurales. Au Gabon, la fondation prend en charge :Le démarrage de la construction d'un centre pour l'éducation et l'amélioration des conditions de vie d'enfants de la rue, à Libreville.
L'envoi de 350 cannes blanches.Des dons ont aussi été envoyés à des organisations non-gouvernementales.

A Madagascar CHILDREN OF AFRICA s'est consacré à la construction d'une bibliothèque pour les enfants démunis du centre Akamasoa du Père PEDRO OPEKA

En République de Centrafrique, la Fondation a donné une subvention à un centre d'accueil, pour les enfants de la rue, situé à Bangui.

Au Burkina Faso, la Fondation a fait un don à un centre d'accueil pour les bébés orphelins ou abandonnés, situé à Ouagadougou. Parmi 10 personnalités sélectionnées à travers le monde, Mme Dominique Ouattara a reçu à Paris le 14 décembre 1999 le prix des Best 99 pour son action en faveur des enfants d'Afrique et du travail qu'elle a accompli par le biais de sa Fondation
http://www.ado.ci/rubrique.php?np=7&ns=3

Parcours, problèmes et attentes»

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Il s’agit pour nous en tant que journalistes de la presse indépendante de donner un aperçu aussi complet que possible sur la réalité du métier d’informer en Algérie, et ce, depuis l’avènement de la démocratie dans notre pays.

L’objectif recherché est de livrer à nos confrères les moyens de juger et en même temps d’apprécier, en toute connaissance de cause, l’état de la presse en Algérie et d’évaluer son parcours, d’identifier les problèmes qu’elle rencontre et de connaître ses attentes profondes. Les parcours, qui sont caractérisés pendant de longues années, soit exactement trois décennies, c’est-à-dire de l’indépendance (1962 à 1988), par l’inexistence d’organes autres ceux de l’Etat, le paysage médiatique algérien, notamment celui de la presse écrite, a connu à la fin des années1988, une évolution significative.
La première étape de cette évolution commence à la fin des années 1988 avec l’émergence dans le paysage de la presse écrite une floraison de plusieurs nouveaux titres, qui a débuté en pleine décennie noire qu’a connue notre pays. Le paysage médiatique algérien s’est retrouvé profondément bouleversé avec d’un côté une presse d’Etat (radios, télévision et journaux) ayant perdu le monopole de l’information mais disposant de moyens logistiques matériels et humains conséquents, et de l’autre des organes de presse indépendants animés par des jeunes n’ayant pas reçu de formation en journalisme.

Il s’en suit que si cette presse fait preuve d’emblée d’un manque de professionnalisme, elle se caractérise aussi et surtout par un dynamisme, un esprit de créativité et une réelle liberté de «ton» jusqu’alors inconnus dans le pays. Et qui dérangent. Toutefois, il convient de noter que la relation «Presse libre- Pouvoir» a connu dans notre pays plusieurs périodes très distincts avec la mise en place du gouvernement dirigé par Ahmed Ouyahia.
Quand il y eut de la part de l'ex-chef du gouvernement en question, des efforts réels visant a mettre au «pilori» la presse indépendante par le musellement non seulement à travers l'adoption des textes et lois d'un véritable code pénal- bis, rétrécissant ainsi l'espace de liberté ainsi crée, mais aussi le spectre de l'emprisonnement des journalistes et autres correspondants qui a commencé à planer sérieusement dans les rédactions et autres bureaux accrédités de l'Algérie profonde, et ce, jusqu’au mois de juin 2012. Dans ce contexte inqualifiable et injuste, il est important de souligner que le Parlement algérien a adopté en 2001, une nouvelle loi sur les medias, prévoyant une dépénalisation du délit de presse.

Le code pénal en vigueur dans le pays depuis 1996, qui est l'un des plus sévères au monde, est largement capable de prendre en charge les aspects liés entre autres à la diffamation. La loi sur l'information en Algérie, n'est qu'un texte de plus, et un prétexte de plus pour que le pouvoir en place renforce encore un peu plus son armada répressive dans ce qui est communément appelé, «délit de presse».
Désorganisés par les pesanteurs politiques et parfois partisanes, les professionnels de la presse reportent depuis 1992 toutes discussions sur leur statut, un garde-fou contre les velléités d'embrigadements de toutes sortes. Il n'existe pas encore dans le pays de charte d'éthique et déontologie qui doit définir, a l'image de ce qui est en cours dans les grandes démocraties et les pays qui se respectent sur les règles professionnelles des journalistes. Ce qui a entraîné rapidement et continue de l'être, avec des problèmes sérieux avec une volonté croissante du pouvoir d'étouffer la presse indépendante.

Les problèmes que rencontrent les professionnels de la communication s'en trouveront décuplés puisque à la faiblesse dramatique des moyens s'ajouteront des brimades, des exactions et des menaces constitutives d'atteintes graves à la liberté de la presse, d'expression et des violations flagrantes des lois de la République. Les complications sur le terrain vu par la plupart des confrères de la presse indépendante sont essentiellement de trois ordres: la faiblesse des moyens, l'absence d'organes indépendants de régulation et les entraves à l'exercice de leur métier.
Les attentes et les espoirs, ils découlent pour l'essentiel du diagnostic qui précède et s'ordonnent autour de quelques idées forces: la mise en place de mécanismes efficaces et transparents d'aide à la presse, une protection judiciaire et légale des journalistes, l'institution d'organes de régulation indépendants, un traitement égal des medias de la presse privée sur les medias d’Etat. Il s'agit d'abord de créer les conditions d'un meilleur épanouissement des organes e presse et des professionnels du secteur. A cet égard, il serait souhaitable qu'une législation prenant en compte les réalités spécifiques des entreprises de presse soit votée, en vue de l'allégement des charges.

Il s'agit ensuite d'organiser la formation des professionnels. Quant aux subventions directes de l'Etat à la presse, elles ne favoriseront véritablement le pluralisme et la liberté d'informer que si elles obéissent à des critères transparents et équitables. Et si leur répartition se fait avec l'ensemble des représentants des organes de presse. Ressenti par la quasi-totalité des organes médiatiques qui fonctionnent avec des personnels insuffisants et le plus souvent peu qualifié, des moyens techniques et technologiques rudimentaires, ce problème constitue la principale faiblesse de la presse algérienne.
L'état a pris des engagements précis pour aider à le surmonter, par la voix des plus hauts responsables du pays qui se sont succédés et lors des différents forums consacrés a la presse indépendante. Mais à ce jour, les entreprises de presse ne bénéficient ni d'abattement fiscal, ni d'aucune mesure particulière d'aide au plan économique ou financière. Voilà la réalité du pluralisme médiatique en Algérie que cache un extraordinaire foisonnement des titres.

Ce phénomène né du besoin d'expression dans un pays ayant vécu pendant trois décennies sous des régimes politiques autoritaires, suivi d'une autre décennie noire qui a engendré plus de 120 journalistes, et assimilés qui ont été horriblement assassinés par les différents protagonistes qui se disputaient le leadership du terrain perdu, a servi malheureusement au pouvoir sur place pour véhiculer de fausses idées sur l'état de la presse dans le pays. Et dire que la presse algérienne se porte bien.
Les moyens pour remédier à cette situation ont pourtant été suggérés aux pouvoirs publics et notamment aux différents gouvernements qui se sont succédés via les représentants de la presse lors des quelques rencontres et en diverses occasions. Il s’agit, à défaut de subventions directes de l’état aux organes médiatiques, de l’adoption au plan économique et fiscal de mesures permettant d’alléger les charges de fonctionnement des entreprises de presse. Les résultats issues de ces rencontres, tout comme les engagements formels pris par le gouvernement sont restées lettres mortes.

En lieu et place de l’aide structurelle souhaitée par les professionnels de la presse, le gouvernement ou les gouvernements qui se sont suppléés, et ce, à plusieurs reprises par la voix des ministres de la communication, ont ‘promis’ de mettre sur place un fond d’aide a la presse. Quoique l’idée ne soit pas en elle-même mauvaise, loin s’en faut, la pratique en a montré les limites des lacunes. Si bien que l’attribution des subventions de l’Etat à la presse, sur laquelle d’ailleurs les «médias d’Etat» se taillent la part du lion, alors que leur ministère de tutelle dispose d’un budget annuel, tourne aujourd’hui a l’arbitraire.
Nonobstant, ces centaines de milliards de la manne financière, les entraves et les atteintes à la liberté de la presse, de 1992 à ce jour, elles ont été si nombreuses et si multiformes qu’il serait fastidieux de les énumérer toutes dans ce contexte déplorable, quand on sait que plus de 250 journalistes et correspondants de presse ont été condamnés par la justice algérienne de 2002 a 2009. L'amnistie présidentielle conformément à l'ordonnance 06/152 du 02/05/2006 en faveur des journalistes condamnés a été accueillie par la corporation avec soulagement.

Cependant, la plupart des confrères et consœurs se sont refusés à tous commentaires concernant cette grâce présidentielle qui n’a été en fin de compte que de la poudre aux yeux auprès des instances internationales, pour se hisser en haut de la liste onusiennes. Depuis cette grâce présidentielle, les poursuites contre les journalistes se sont accélérées sur des journalistes et autres journaux, ce qui implique en claire que cette impossible liberté d’expression dont on veut à tout prix, la faire avaler comme une couleuvre aux instances internationales et autres organisations non gouvernementales.

Est-ce la fin de l’aventure intellectuelle ?

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le récent rachat du quotidien arabophone El-Khabar par un industriel connu sonne comme une menace, patente mais réelle, sur la liberté de notre jeune presse, qui s’était lancée dans le sillage des luttes démocratiques qui ont suivi l’adoption de la Constitution de 1989. Menace, dans la mesure où ce choix, réfléchi ou contraint, de nos confrères confirme cette tendance à la mainmise de la puissance de l’argent sur les médias en général, dans notre pays.

Ce qui ne peut engendrer qu’une presse à la solde des intérêts économiques ou des lobbies financiers. Le plus dramatique est que, soumis sans doute à une nouvelle forme de censure ou d’aliénation, les journalistes eux-mêmes n’ont pas l’air de s’en soucier. Or, les avis étaient, jusqu’il n’y a pas longtemps, unanimes à juger que la presse écrite en Algérie était confrontée à sa plus grave crise depuis sa création.
Avec le spectre de disparition en série de titres en difficulté, qui plane depuis quelques mois, la corporation devait tirer la sonnette. Du coup, les professionnels du secteur sont plus que jamais appelés à trouver des solutions viables aux problèmes, épineux et nombreux, qui se sont accumulés et, avant tout, à trouver un moyen de s’organiser et de débattre des préoccupations actuelles. Il en va de la survie de cette presse qui constitue le fer de lance de la liberté d’expression et le vecteur essentiel de la démocratie dans notre pays.

Les éditeurs doivent d’abord faire face au problème crucial que pose la baisse drastique des revenus due au recul brusque et durable de la publicité, qu’elle soit celle émanant des organismes d’Etat ou des opérateurs privés. Une situation face à laquelle même les pouvoirs publics semblent désarmés, comme l’a laissé entendre récemment le ministre de la Communication, Hamid Grine, qui a appelé les journaux à se prendre en charge pour garantir leur survie. Même si la responsabilité est entièrement partagée avec le gouvernement qui continue, malgré tout, à entretenir une pluralité de façade, au détriment d’une véritable relance du secteur de la presse.
C’est sans doute aussi l’occasion de réclamer la mise en place d’un Haut conseil de la presse, qui seul devrait accorder l’agrément aux nouveaux titres. Le seul moyen pour mettre un terme à l’anarchie actuel, où l’administration continue à régir le secteur de façon totalement bureaucratique, source de la médiocrité qui sévit depuis des années.

Il est illustratif de relever qu’au moment où, dans d’autres pays on assiste à la fermeture de journaux du fait de la concurrence de la presse électronique et des sites d’information, au contraire, en Algérie, les pouvoirs publics encourageaient pour des raisons certainement populistes, une prolifération des titres : près de 130 quotidiens sont tirés, dont un grand nombre, et dont les promoteurs ne sont intéressés que par la manne publicitaire. Et la question que l’on ne peut s’empêcher de se poser est de savoir à quelle logique obéirait cette hypertrophie dans la conjoncture actuelle, où la réalité de la presse est totalement travestie.
Par ailleurs, une institution composée de professionnel est susceptible de réglementer la distribution de la manne publicitaire, qui est aujourd’hui convoitée par un cartel de journaux prédateurs pour tenter de pallier leurs déficits en termes de ventes. La situation actuelle devient intenable. La question du monopole de l’Anep sur la publicité institutionnelle, doit être débattue de façon adulte.

Mais, avant tout cela, les professionnels du secteur de la presse écrite doivent commencer par s’organiser pour discuter des problèmes, pourtant communs, auxquels ils sont confrontés (distribution, fiscalité, aides de l’Etat, formation…). L’intrusion des hommes d’affaires et des hommes politiques, intéressés essentiellement par la manne publicitaire, n’a fait qu’ajouter à la confusion qui déstabilise actuellement le secteur.
Or, la clé de voute serait de reconnaître la particularité et la spécificité de l’entreprise de presse, à laquelle il n’est pas approprié d’appliquer le critère de rentabilité. Puis, il faudra mettre un ensemble de mécanismes pour bien encadrer la presse écrite et favoriser son épanouissement.

Il faut aller vers un assainissement du secteur, en arrêtant impérativement d’octroyer abusivement l’agrément à de nouveaux titres qui, non seulement ne peuvent assurer leur propre survie, mais surtout polluent la scène médiatique avec des produits médiocres qui ne tiennent compte d’aucune éthique ni d’aucune règle professionnelle. Pour cela, l’Etat est appelé à intervenir, sans attendre, pour prendre en charge la question de la presse écrite, et que le gouvernement manifeste une volonté politique réelle, et non intéressée, pour y mettre de l’ordre et l’aider à sortir de l’impasse dans laquelle elle se trouve aujourd’hui.

لاستخراج استدعاءات البكالوريا
مقاهي الإنترنت بالباهية تعيش اكتظاظا كبيرا
عرفت أمس مقاهي الانترنت بالباهية ضغطا كبيرا من قبل عدد التلاميذ الذين انزلوا عليها منذ الساعات الاولى ليوم امس مباشرة بعد ان تم الاعلان من قبل الديوان الوطني للامتحانات والمسابقات ان يوم سحب استدعاء بكالوريا لسنة 2016 سيكون بتاريخ 3 ماي الجاري ليتم تحديد15 ماي كاخر اجل في حالة وجود خطأ في الاستمارة والتبليغ عنه عن طريق المؤسسة التي اودع فيها المترشح ملفه الورقي،و هي الاستدعاءات الخاصة بالمقبلين على اجتياز امتحاني شهادة البكالوريا، حيث خلق هذا الامر ضغطا رهيبا على مقاهي الانترنت نظرا إلى عملية سحب الاستدعاءات ممن لم يرغب أي منهم الانتظار اكثر للحصول على استدعائه الخاص ،حيث عرفت مقاهي الانترنت بالباهية نشاطا منقطع النظير تسبب في توقف العديد منها عن العمل والاكتفاء بعمليات السحب فقط خاصة منها المعروفة بالتدفق العالي للانترنت التي حول نحوها التلاميذ وجهتهم.
جدير بالذكر أن العدد الإجمالي للمترشحين لامتحانات شهادة التعليم الابتدائي المزمع اجراؤه في 22 ماي المقبل 28570 مترشح موزعين عبر 524 مركز إجراء، فيما سيجتاز من 24 الى غاية 26 ماي المقبل قرابة 20771 مترشح لامتحانات شهادة التعليم المتوسط "بيام " على مدار ثلاثة أيام عبر 70 مركز إجراء وكذا 12 مركزا احتياطيا، كما سيتم خلال هذا الامتحان تجنيد 540 حارس. وعن امتحانات شهادة البكالوريا المقرر إجراؤها في 29 ماي المقبل الى غاية 2 جوان المقبل بعد أن تم تخصيص 76 مركز إجراء لـ 26764 تلميذ. خنسوس


http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2016-05-04/Page%2001.jpg

http://hostbk.net/sahafa/assets/archives/04-05-2016/pdf.jpg


قال أن إبطال صفقة شراء "الخبر" "قرار سياسي"

ربراب يندد بـ" الانقلاب ضد الصحافة المستقلة "

ر.خ
الثلاثاء 3 ماي 2016 14 0
اعتبر رجال الأعمال اسعد ربراب، أن محاولة إبطال صفقة التنازل عن جزء من أسهم "الخبر" لشركة "ناس برود"، تؤكد أن السلطة في الجزائر ترفض وجود صحافة بخط افتتاحي مستقل عن النظام.
وقال اسعد ربراب في تصريح لوكالة الأنباء الفرنسية، "الدعوى القضائية التي رفعت لإبطال الصفقة قرار سياسي، واستعمال للقوة ضد الصحافة المستقلة". وأضاف "لقد احترمنا القوانين بحذافيرها، فالآن هناك حالتين سواء يتم تطبيق القانون أو سيكون هناك رفض لتطبيق القوانين وسيفعلون ما يريدون". وطالب المتحدث وسائل الإعلام الوطنية والدولية التي تحتفل اليوم باليوم العالمي لحرية الصحافة للتجنيد ضد هذا الظلم".

محكمة إيطالية:

سرقة الطعام إن كنت مشردا وجائعا ليست جريمة

رويترز
الأربعاء 4 ماي 2016 14 0
3
قضت المحكمة العليا الإيطالية بأن سرقة القليل من الطعام ينبغي ألا يعتبر جريمة إذا كنت بحاجة ماسة إليه.
وكان الأوكراني رومان أوسترياكوف يعيش في ظروف صعبة بمدينة جنوا الشمالية في 2011 عندما قبض عليه وهو يسرق بعض الجبن والسجق بقيمة 4.07 يورو (4.71 دولار) من أحد متاجر الأطعمة.
وأدين بالسرقة وحكم عليه بالسجن ستة أشهر وغرامة قدرها مئة يورو.
وطعن المدعي العام على الحكم لأسباب إجرائية ودافع بأن الرجل ما كان ينبغي أن يدان بتهمة السرقة بل بمحاولة السرقة لأنه قبض عليه قبل أن يغادر المتجر.
لكن المحكمة العليا ألغت الحكم.
وقالت في نص حكمها المكتوب "حالة المتهم والظروف التي حصل بها على البضائع تظهر أنه سرق القليل من الطعام الذي يحتاجه لتلبية حاجته الملحة والضرورية للتغذية."

اشتداد الصراع داخل الأرندي

دعوى قضائية ضد أويحيي

رزيقة.خ
الثلاثاء 3 ماي 2016 120 0
16
قرر مجموعة من أعضاء المجلس و المكتب الوطنيين للتجمع الوطني الديمقراطي وممثلي خمسة و ثلاثون (35) ولاية، من المناوئين للأمين العام بالنيابة للحزب احمد اويحيى إيداع "دعوى لدى مجلس الدولة لإبطال نتائج المؤتمر الاستثنائي المقرر عقده 5،6 و7ماي الجاري.
و أوضح خصوم اويحيى أمس في بيان لهم تحصلت "الحياة "على نسخة منه، انههم و بعد اجتماعهم يوم 2ماي 2016 لدراسة المستجدات و التطورات السياسية عشية انعقاد المؤتمر الاستثنائي، تم خلاله عرض حال حول الوضعية النظامية و النضالية في صفوف التجمع في الولايات الممثلة، وكذا تقديم غرض حال عن الخروقات القانونية المسجلة في عمليات التحضير للمؤتمر الاستثنائي، تم الاتفاق على ترسيم خطة عمل لمجابهة ما أسموه "الخروقات و الانحرافات المسجلة في الحزب".
و أكد المجتمعون في بيانهم أن المؤتمر لن لكون ديمقراطياً، نظرا للإقصاء و التهميش الذي طال العديد من المناضلين أثناء عملية التحضير للمؤتمر الاستثنائي، و اتهم هؤلاء اويحي والمكتب الوطني بعد الالتزام بالنظام الداخلي و اللوائح المصادق عليها في المؤتمر الرابع العادي في 2016، و عليه –يقول أصحاب البيان-فإن كل النصوص القانونية و التنظيمية والقانون العضوي للأحزاب تبطل كل هذه العمليات، وهو ما دفع-يوضح المصدر ذاته- بالمجتمعين إلى الاتفاق على إيداع "دعوى لدى مجلس الدولة لإبطال نتائج المؤتمر الاستثنائي" .


شكيب خليل يتبرأ من "الحسابات المزيفة" على مواقع التواصل الاجتماعي

ع.ح
الثلاثاء 3 ماي 2016 51 0
تبرأ وزير الطاقة الأسبق شكيب خليل من كل ما ينشر في صفحات أخرى في مواقع التواصل الاجتماعي، عدا الصفحة الرسمية له على الفيسبوك والتي يشرف عليها ابن أخيه.
وكتب المشرفون على الصفحة الرسمية لشكيب خليل على صفحة الفيسبوك، أمس "نلفت عناية متتبعينا عبر صفحتنا الرسمية فايسبوك ، أن هذه الصفحة هي الوحيدة التي نتفاعل فيها مع الكل ، ما عدا ذلك ما هي إلا حسابات تنتحل نفس الاسم" .
وتحظى الصفحة الرسمية لوزير الطاقة الأسبق شكيب خليل بمتابعة وإعجاب الكثير الذين يعملون على متابعة إخبار والمعلومات التي تنقلها الصفحة بخصوص تحركات الوزير الأسبق.
للإشارة فإن هذه الصفحة تم إنشاؤها من أجل نشر النشاطات التي يقوم بها خليل، مرفقة بصور و فيديوهات، الإضافة إلى انها تعكف على نشر مسيرة الوزير على مدار السنوات التي ترأس فيها قطاع الطاقة ومختلف تصريحاته وصوره

فريق "الحكومة" يفوز على قدماء الإعلاميين


الثلاثاء 3 ماي 2016 51
فاز فريق الحكومة على فريق الصحفيين وقدماء الإعلاميين بنتيجة 5- 1 في المقابلة الرياضية المنظمة من طرف المديرية العامة للأمن الوطني بمناسبة اليوم العالمي للصحافة بملعب الأمن الوطني في حيدرة.
وعرف المباراة مشاركة وزير التهيئة العمرانية والسياحة والصناعة التقليدية عمر غول الذي سجل أول أهداف اللقاء، وكذا وزير الشباب والرياضة السيد الهادي ولد علي من جانب فريق الطاقم الحكومي، كما شهدت حضور وزير الثقافة عز الدين ميهوبي وشخصيات رياضية.





http://www.elhayatonline.net/local/cache-vignettes/L600xH400/arton55425-bc54a.jpg

هدم الميناء الجاف لابن الجنرال بوسطيلة في بجاية

عبد الرؤوف حرشاوي
الثلاثاء 3 ماي 2016 190 0
57
قامت السلطات المحلية لبلدية تالة حمزة بولاية بجاية، صباح اليوم بهدم الميناء الجاف الذي يملكه ابن القائد السابق في الدرك الوطني بوسطيلة .
و أكد رئيس الكتلة البرلمانية عن جبهة القوى الاشتراكية شافع بوعيش مفجّر القضية المعلومة في اتصال بيومية، " الحياة" أنه " نعم تمّ هذه الصبيحة ( الاتصال اجري أمس) هدم البناية الغير قانونية، من طرف السلطات المحلية لبلدية تالة حمزة التابعة لولاية بجاية بحضور الدرك الوطني بعد فصل العدالة في القضية القاضي بعدم قانونية البناية ".
وأوضح بوعيش " عملية الهدم ستكون درسا لمن شيّد أو ينوي تشييد بنايات فوضوية أو غير قانونية، كما أن هذه الخطوة تظهر وجود عدالة في الجزائر".
و تابع مفجر القضية والذي نجح من خلال ضغطه على السلطات المعنية بإظهار حقيقة هذه البناية ، حيث قال " لقد قمنا بعملنا و نددنا بأن الميناء الجاف شُيد بدون رخصة وبطريقة غير قانونية، وبرفع رئيس البلدية لدعوى قضائية فُتح تحقيق توّج بأن ما نددنا به كان صوابا " وأشار " بهذه الخطوة التي قامت بها السلطات المعنية تبين أن العدالة موجودة وأن القانون يطبق على الجميع سواء ابن جنرال أو مواطن بسيط".
و قال بوعيش في سياق متصل " سنواصل النضال من اجل الحق، فنحن لا نقوم سوى بعملنا وعلى كل المنتخبين أن يعملوا على التنديد في كل ما يرونه باطلا أو مخالفا للقوانين في أي قضية وفي أي مجال، وعدم التفكير في خدمة مصالحهم الشخصية فقط ".

ليست هناك تعليقات: